Un environnement de qualité et une viticulture respectueuse des équilibres naturels entre le sol et la plante permettent l’élaboration de grands vins, plus profonds, plus structurés...

 
Des pratiques nouvelles respectueuses de l’environnement
 
Exploiter davantage les dons de la nature tout en faisant évoluer les méthodes de production ont conduit les vignerons à généraliser de nouvelles pratiques :
- Le recours au compost et au travaildu sol favorisant un enracinement profond de la vigne.
- La méthode de l’enherbement des vignes stabilise le sol et limite les phénomènes de ravinement.
- La maîtrise des parasites par l’utilisation croissante de produits naturels.
- L’attention portée à la nature du terroir permet une meilleure adéquation entre type de sol et choix du cépage.
 
Le maintien des haies et des murets de pierres sèches apporte un intérêt esthétique au vignoble mais assure aussi une fonction écologique.